Quels sont les comportements à avoir en cas de piqûre de frelons ?

Les frelons sont des insectes qui n’attaquent que pour se défendre. Dans la plupart des cas, ils sont inoffensifs et moins agressifs que les abeilles et les guêpes. Mais derrière cette douceur, se cache un redoutable insecte qui peut être mortel pour l’être humain. Quels sont les gestes à adopter après une piqûre de frelons ?

Le frelon et son dard unique 

Selon l’explication des scientifiques, le frelon est un insecte redoutable même s’il n’en a pas l’air. Contrairement à l’abeille, le frelon a la possibilité de garder son dard après plusieurs attaques. Se faire piquer de nombreuses fois par cet insecte peut entraîner la mort de l’individu.

A découvrir également : Les piscines à coque : une tendance en plein essor ?

On peut donc parler de cas grave si l’individu a reçu à peu près 140 piqûres. Dans ce cas de situation, il faut immédiatement agir, surtout s’il est question de frelon asiatique. Il est réputé pour son agressivité extrême par rapport à son homologue européen. 

Les premiers comportements à avoir après une piqûre de frelons

Avant de prendre des précautions, il faut dans un premier temps reconnaître la piqûre d’un frelon. Très souvent, elle se caractérise par un point rouge suivi de gonflement local. Après une piqûre aux doigts, il est conseillé de retirer tout ce qui peut gêner la circulation sanguine : vêtements serrés, bijoux, etc.

Sujet a lire : Que faut-il savoir pour réaliser une architecture d’intérieur avec un expert à Metz ?

Toutefois, si un frelon pique et que le dard est resté dans la peau, il est important de le retirer. Une fois fait, il faudra alors désinfecter la plaie. On peut utiliser dans l’immédiat l’eau et du savon, suivi d’une solution antiseptique. Après avoir passé le produit, il est nécessaire d’y appliquer un glaçon ou des compresses glacées. C’est un procédé qui permet de soulager la douleur tout en diminuant le gonflement. 

Par ailleurs, si la douleur est assez forte, la victime doit prendre des médicaments tels que le paracétamol ou l’ibuprofène. Dans certains cas, il est possible d’utiliser une pompe à venin. Une fois ces méthodes utilisées, il faudra surveiller l’évolution de la piqûre pendant 48 h. 

Les risques en cas de piqûre de frelons

Les frelons ne sont pas si dangereux que les guêpes. Même s’ils sont moins agressifs que ces derniers, ils sont réputés pour injecter une dose importante de venin. De plus, leurs piqûres sont plus douloureuses et plus profondes que celles des guêpes. 

Il faut donc savoir que les risques de décès dépendent d’où l’on a été piqué. Une piqûre au niveau des bras n’aura pas la même conséquence que si la piqûre se situe au niveau de la gorge. Une piqûre dans la zone de la gorge entraîne automatiquement un gonflement. Ce qui donne du mal à respirer. 

Plus elles sont nombreuses, plus le venin devient toxique. C’est ce qui entraîne une réaction anaphylactique qui peut déclencher un œdème de Quincke ou un choc cardiaque. Quand la dose est assez forte, la victime peut succomber à ses piqûres.